culture architecture
Dans la région centrale de Cuba, on trouve quelques unes des plus belles villes coloniales du pays. Sancti Spiritus, la capitale provinciale est certes la plus ancienne, mais c’est Trinidad qui fait le rayonnement de cette région. Classée au patrimoine de l’humanité par l’UNESCO (1998), ses rues pavées bordées de maisons multicolores repeintes par le temps ont fait la réputation internationale de Trinidad. Reflet architectural et urbain « des premiers temps de l’époque coloniale espagnole », la ville fut fondée par Diego Velázquez en 1514 et c’est de Trinidad que s’élança Cortés en 1518 dans ce qui allait devenir la conquête du Mexique. L’essor de l’économie sucrière au XVIII siècle, adossée à une main d’oeuvre gratuite, l’esclavage, enrichissent la ville et ses habitants qui attire de nouveaux arrivants et voit son activité commerciale et culturelle en pleine ébullition: théâtre, imprimerie, maisons nobles, s’érigent donnant à la ville l’aspect qu’on lui connaît aujourd’hui. La Plaza Mayor, le Museo Romántico, le Museo de Arqueología ou l’église Parroquial de la Santísima Trinidad, parmi d’autres bâtiments témoignent de cette époque faste. On peut aussi écouter de la musique traditionnelle dans une maison typique à la Casa de la Trova. Mais Trinidad est aussi proche de la mer et dans les environs, à Playa Ancón on trouve quelques hôtels balnéaires face à une plage de sable blanc et d’eau turquoise avec un site de plongée à moins de 300 m du rivage. On peut organiser des excursions masque-tuba ou plongée avec bouteille. Enfin, on trouve également autour de Trinidad le magnifique Massif de l’Escambray qui culmine à 1140 m et dont on peut faire la visite dans le parc naturel de Topes de Collantes, à travers des vallées profondes creusées par les rivières comme celles de Guanayara. On y trouve d’ailleurs bassins et cascades dans lesquels on peut se baigner. Un guide est indispensable. Si l’on remonte en direction de l’ouest, au sud de la province de Matanzas, la réserve de la Ciénaga de Zapata constitue un véritable trésors écologiques fait de marais, mangroves et plage. La faune et la flore locale s’y épanouissent et les oiseaux migrateurs s’y réfugient en hiver. Non loin de là, l’on trouve Playa Larga, dans la baie des Cochons où s’est écrite une page de l’histoire de la révolution castriste. Entre Playa Larga et Playa Girón, les rivages rocailleux offrent de belles possibilités d’expéditions masque-tuba. D’autres villes à voir sont Cienfuegos, Camagüey, joyau de l’époque coloniale, aussi réputée pour son dynamisme culturel et Santa Clara, où se trouve le mausolée du Ché.